5 mai 2011 : Le jour le plus long de l’année pour les 6 comtés

4 05 2011

5 mai 2011…jour d’élections en Irlande du Nord et la « Northern Ireland Assembly » va connaître un nouveau visage. J’y reviendrai ces prochains jours. Mes pensées vont aux candidats du Sinn Féin en leur souhaitant d’être élus massivement!

Le 5 mai 1981, à 1h17 du matin, Bobby Sands quittait ce monde, vaincu par 66 jours de grève de la faim. Il avait 27 ans.

Et comme j’affectionne certains gestes empreints de symboles, cet article est publié à 1h17, en ce jeudi 5 mai 2011.

Tout ce que compte l’Irlande de républicains se recueillera d’une manière ou d’une autre, aujourd’hui et les jours qui vont suivre. Bon nombre de commémorations vont se dérouler ce week-end.

Aujourd’hui, le drapeau noir de l’IRA est hissé. L’IRA n’a pas fait que des bonnes choses, loin sans faut. Ne vous méprenez pas! Je condamne toute forme de violence! Mais je me demande…parfois l’ennemi nous laisse-t-il le choix? Oui, répondront les idéalistes et grands humanistes dont je me sens si proche…mais je me demande…quels autres chemins restaient-il aux catholiques d’Irlande du Nord en 1969? On ne le saura jamais.

A l’origine, l’armée de l’IRA a été constituée pour défendre les catholiques, discriminés jusque dans leurs droits les plus fondamentaux, parfois chassés de leurs maisons, attaqués et opprimés. L’IRA n’aurait peut-être jamais existé si les autorités britanniques avaient bien voulu écouter les marches pacifiques des catholiques. Ceux-ci demandaient à être reconnus en tant que citoyens à part entière, avoir droit à des logements salubres, le droit de vote et des emplois comme leurs compatriotes protestants. Au lieu de cela, elles leur envoyèrent leur armée, tirant sur la foule, faisant 14 morts lors du Bloody Sunday de 1972. Je rappelle que le gouvernement britannique vient de présenter ses excuses l’an dernier et a reconnu sa responsabilité pour avoir tiré sur une foule sans défense.

C’est après le Boody Sunday, comme beaucoup de jeunes furieux contre l’armée anglaise, que Bobby Sands rejoint les rangs de l’IRA provisoire. Il y avait trop à supporter pour rester impassible devant cette force d’occupation étrangère et brutale, rappellant les heures terribles de 1916. L’armée anglaise a rendu violent toute une génération d’Irlandais en les traitant de sous-hommes avec arrogance. Elle les a ensuite traité de criminels. C’est trop facile et hypocrite!

A force de fierté mal placée, on en est arrivé en 1981 à des extrêmes que personne ne voudra à nouveau vivre.

La mort de Bobby Sands et de ses neuf camarades les semaines qui suivirent eurent pourtant des effets considérables. Le gouvernement britannique concéda enfin à quelques souplesses. Les grévistes de la faim cessèrent leur mouvement. Certains nous reviennent en ce jour d’élection à l’image de Pat Sheehan, prisonnier à Long Kesh et gréviste de la faim en 1981, député en 2011 à Belfast Ouest pour le Sinn Féin aujourd’hui. Les événements de 1981 firent sortir le Sinn Féin de sa position absentionniste qu’il observait depuis 1923. Aujourd’hui, il est le parti dominant en Irlande du Nord, celui qui a progressé le plus rapidement, au coude à coude avec le parti protestant du DUP. On peut dire que ce fut, dans un certains sens, le tout premier petit pas qui mena les six comtés aux accords de Paix de 1998 car, sans le retour du Sinn Féin en politique active, aucune paix n’aurait été possible.

Durant sa grève de la faim, le 9 avril, Bobby Sands fut élu comme député à la chambre des Communes de Westminster pour la circonscription de Fermanagh et de Tyrone Sud. Inutile de dire qu’il ne siégea jamais. Il recueilla 30’493 voix…10’000 de plus que Margareth Thatcher dans sa propre circonscription!

Je ne vais pas refaire tout l’histoire ici.

Pour des raisons professionnelles, je suis physiquement en Suisse mais mon coeur et mes pensées sont à Belfast aujourd’hui! Elles sont tout près d’un petit carré de gravier, non loin d’un drapeau tricolore, vert-blanc-orange, flottant dans le ciel du Milltown Cemetery où j’imagine qu’il y aura beaucoup de monde ces prochains jours autour du carré républicain. Ils étaient 100’000 en 1981, rendant ces funérailles les plus importantes de toute l’Irlande sur un plan politique.

Je vais terminer par ces quelques lignes que j’avais écrites en début d’année à la mémoire de Bobby Sands. Lui, il n’est plus là physiquement. Mais son esprit demeurera éternel en terre d’Erin!

« Dear Bobby,

By these few words we would like
merely to tell you we will never
forget your courage and your action
for the whole Irish people.

Your memory and your heart
survive and will survive forever.
They will remind to all of us
that your struggle for
the Holy Irish Republican cause
must go on as long as
the injustice of 1921 will be restored.

God save Ireland!
God bless the Ten of Long Kesh! »

On behalf of the Swiss supporters of Sinn Féin

Laurent Perlberger


Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :